Numéro 3 : La persécution et la souffrance

Mai 2017

La persécution est loin d’être inconnue chez l’IFES. Quand on demande des noms de personnes qui pourraient écrire à ce sujet, la liste de ceux issus de mouvements d’étudiants qui connaissent aujourd’hui la persécution et la souffrance ne cesse de grandir.

Il y a de l’espoir pour ceux qui sont persécutés. « S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront vous aussi », dit clairement Jésus à ses disciples (Jean 15.20, BDS). Il leur fait ensuite une promesse : « Quand le Défenseur sera venu, celui que je vous enverrai d’auprès du Père, l’Esprit de vérité qui vient du Père, il rendra lui-même témoignage de moi. Et vous, à votre tour, vous serez mes témoins » (15.26–27). Ou, pour rester fidèle au mot grec, « vous aussi serez martyres ». Les persécutés participent donc dans la vie du Dieu trinitaire, dans la persécution du Fils et dans le témoignage de l’Esprit.

Il y a aussi de l’espoir pour ceux qui persécutent. L’apôtre Paul persécutait la Voie mais il a rejoint cette même Voie et il a subi le fouet, des attaques, l’emprisonnement, le naufrage et a fait face au danger. Il était qualifié pour enseigner « Demandez à Dieu de faire du bien à ceux qui vous persécutent : oui, demandez du bien pour eux, ne demandez pas du mal ! » (Romains 12.14, BDS).

De nombreux auteurs dans ce numéro connaissent la persécution. Un chrétien iraqien, Nazek Matty OP, qui a été obligé de fuir vers les territoires détenus par les Kurdes, pleure le fait que le groupe Etat islamique a bouleversé les traditions d’une communauté chrétienne ancienne. L’archevêque de Jos au Nigeria, Benjamin Kwashi, fait le lien entre la souffrance des chrétiens et la croix de Jésus. Du Gabon, Nesmy Bersot Mvé Nguéma fait part de la persécution qu’il a subi parce qu’il a pris position pour la justice.

La mort des martyres n’est pas glorieuse mais elle est horrible et seule, écrit Michael P Jensen, mais c’est le modèle de la mort de Jésus. Matthew J Thomas fait le lien entre la souffrance des chrétiens aujourd’hui et celle de l’Église primitive — souffrir avec Christ et démontrer la présence de Dieu.

En réaction à la persécution, Hwa Yung propose que, face à la violence de masse, les chrétiens doivent aller plus loin que d’endurer avec fidélité et doivent penser à une juste défense des communautés. Face à la souffrance de nombreuses personnes au Moyen-Orient, Yohanna Katanacho invite nos larmes et nos lamentations. Là où il n’y a aucun espoir, il indique un meilleur espoir.

La lecture de ces articles pourrait vous porter aux larmes, mais qu’ils vous apportent aussi de l’espoir.


Robert W Heimburger, Rédacteur

wordandworld@ifesworld.org

Rejoignez la discussion sur la persécution et la souffrance

Parole et Monde vise à faciliter des conversations théologiques sur le monde dans lequel les étudiants vivent. Pendant votre lecture, vous pouvez surligner certaines phrases et laisser des commentaires sur ce que vous lisez. Vous trouverez dans chaque numéro des questions de discussion à utiliser en groupe.

Si vous préférez imprimer ce numéro, téléchargez-le en format PDF.

Abonnez-vous à la liste de diffusion pour être informé de la parution des prochains numéros.

Lisez cette parution avec d’autres, et participez à la conversation dans le groupe Facebook Parole et Monde.


Découvrez-en plus sur Parole et Monde, une publication de l’IFES.

Table des matières

  1. La menace à l’encontre de l’identité chrétienne en Iraq / Nazek Matty OP
  2. Un Évangile pour lequel il vaut la peine de mourir / Benjamin Kwashi
  3. Persécuté pour la justice / Nemsy Bersot Mvé Nguéma
  4. La gloire cachée du martyre / Michael P Jensen
  5. La souffrance et la persécution dans le christianisme primitif / Matthew J Thomas
  6. « Nous pouvons accepter le martyre, mais pas le génocide ! » / Hwa Yung
  7. Une théologie des larmes : pleurez avec nous / Yohanna Katanacho
  8. Questions de discussion
  9. Lectures complémentaires

In this issue

All Word & World Articles