Réaction de l’IFES à la guerre en Ukraine 

Tim Adams sur la réponse au conflit en Ukraine
31 Mars 2022

Chers frères et sœurs,

En juillet 2019, le thème de notre Assemblée mondiale de l’IFES était « Messagers d’espérance ». Sept mois plus tard, la pandémie de Covid a brutalement interrompu le rythme de nos vies et de notre ministère. Beaucoup d’entre nous ont éprouvé un sentiment de perte et se sont sentis désorientés, parfois encore à ce jour. Dans ces circonstances, l’appel à être des messagers d’espérance prend une autre dimension et présente un tout nouveau défi.

Et deux ans après, voilà qu’une autre crise fait les gros titres. Le conflit et la dévastation que connaît l’Ukraine nous plongent dans le désarroi et le chagrin. Cette crise nous rappelle aussi que cette souffrance est une réalité constante pour des millions de personnes dans le monde dont le pays est touché par la guerre, l’oppression, la pauvreté ou des catastrophes naturelles. Une fois de plus, nous sommes désorientés. Il n’y a pas de solutions évidentes et il est facile de perdre espoir.

Que signifie mettre notre espérance en Dieu dans des circonstances telles que celles-ci ?
Certains psaumes, tels que les Psaumes 42 et 43 nous dévoilent le cheminement intérieur d’un individu qui traverse une situation douloureuse, désorientante et perturbante.

Au début du psaume 42, l’auteur évoque sa souffrance avec grande franchise. Il souhaite désespérément se sentir à nouveau proche de Dieu, « Comme un cerf qui soupire après l’eau des ruisseaux » (Psaumes 42.2). Quelques versets plus loin, l’auteur revient sur d’heureuses expériences passées, « je me souviens du temps où … je m’avançais … vers le temple de Dieu, au milieu de la joie et des cris de reconnaissance de tout un peuple en fête », qui semblent désormais distantes et lointaines. Puis il y a une phrase clé, que l’auteur répète trois fois (Psaumes 42.6,12 ; 43.5) :

Pourquoi donc, ô mon âme, es-tu si abattue
et gémis-tu sur moi ?
Mets ton espoir en Dieu !
Je le louerai encore,
car il est mon Sauveur.

Ce dialogue intérieur traduit la confusion que nous ressentons parfois, en tant que chrétiens, lorsque nous sommes désorientés. Que signifie mettre notre espérance en Dieu dans des circonstances telles que celles-ci ? J’aime la définition de l’espérance que propose Eugène Peterson dans son livre A Long Obedience in the Same Direction :

« Espérer ne signifie pas ne rien faire. Il ne s’agit pas d’une démission fataliste. Il s’agit d’accomplir les tâches qui nous ont été assignées, confiants que Dieu donnera sens aux choses et apportera des conclusions… »

Lors d’une crise, le porteur d’espérance prend le temps de méditer sur le caractère de Dieu, sa fidélité et sa miséricorde envers nous, et met en lien cette réflexion avec la crise.

Il a été formidable de voir cette espérance en action au cours des dernières semaines. En ces jours sombres pour l’Ukraine, la foi, l’espérance et l’amour de la communauté de l’IFES ont continué à briller. Les équipiers du CCX Ukraine ont aidé des centaines d’étudiants internationaux à se mettre en sécurité en les conduisant à la frontière. De nombreux mouvements étudiants dans les pays voisins fournissent un soutien et des conseils pratiques, accompagnant ainsi les réfugiés dans leur situation et les accueillant chez eux. Partout dans le monde, nous avons vu des milliers d’étudiants et d’équipiers s’unir dans la prière, et nous avons reçu de nombreux dons financiers pour soutenir le ministère étudiant dans les pays touchés. Il y a tant d’histoires d’espoir et de souffrance. Utilisez les liens ci-dessous et sur le site web de l’IFES pour suivre les événements et agir.

Ensemble, messagers d’espérance
Les circonstances actuelles sont difficiles. Nous ne pouvons connaître l’issue du conflit actuel en Eurasie, ni ce que cela impliquera pour notre ministère en Ukraine et dans d’autres parties de cette région. Mais ce que nous savons avec certitude, c’est que l’amour de Dieu pour les étudiants d’Eurasie est indéfectible. Pour l’heure, nous sommes mobilisés dans la prière et sur le plan de l’aide pratique, en faisant tout ce que nous pouvons pour aider nos frères et sœurs qui subissent cette crise de plein fouet.
Quels que soient les ravages du conflit actuel sur le ministère étudiant en Eurasie, en tant qu’Union internationale, nous maintenons fermement notre engagement à partager l’amour de Dieu avec les étudiants là-bas et, avec l’aide de Dieu et en son temps, ensemble nous reconstruirons et restaurerons ce qui aura été perdu.

Alors que nous prions et adressons des lamentations honnêtes à Dieu pour nos situations douloureuses actuelles, n’oublions pas de placer délibérément notre espoir en lui, et laissons-le inspirer notre action et nous guider en toutes choses. Comme nous le rappelle le psalmiste, nous le louerons encore, car il est notre Sauveur et notre Dieu.

Sincères salutations en Christ,

Tim

Tim Adams,
Secrétaire général de l’IFES

Un message de la part de Tim Adams
01 Mars 2022

Chers frères, chères sœurs, 

Merci à chacun et chacune d’entre vous pour vos prières et lesoutien du ministère étudiant en Ukraine durant l’invasion. Malgré les signes précurseurs des trois derniers mois, l’escalade soudaine en a surpris beaucoup. Nous sommes encore sous le choc, affligés, tout en cherchant à apporter de l’aide là où nous le pouvons. 

L’effusion de prière et d’amour pour nos frères et sœurs en Ukraine a été l’une des rares sources de lumière à éclaircir les sombres jours de cette dernière semaine. Au milieu de la crise et du chaos, Dieu a été présent à travers vos nombreux messages de réconfort, les réunions de prière spontanées en ligne, les dons financiers et les nombreux actes de bonté et d’hospitalité. 

Un membre souffre-t-il ? Tous les autres souffrent avec lui […] Or vous, vous êtes le corps de Christ et chacun de vous en particulier en est un membre. 1 Corinthiens 12.26-27 

Au cours des derniers jours, de nombreux membres du personnel de CCX et de l’IFES en Ukraine ont dû fuir leur maison. Ces personnes sont désormais déplacées et, dans certains cas, les familles ont été séparées. Elles sont en état de choc, traumatisées. Un ami décrit son sentiment de « déplacement, de perte, de chagrin, d’impuissance, d’incertitude ».  

Nous sommes reconnaissants que ces personnes sont actuellement saines et sauves et qu’elles ont pu rejoindre des lieux plus sûrs mais leur situation nous brise le cœur. Merci de prier pour elles et leurs familles, ainsi que pour la communauté élargie des étudiants et des diplômés de CCX Ukraine. Priez que Dieu les garde proches de lui et que leur foi et leur témoignage demeurent fermes. Certains nous ont fait part de comment ce conflit a conduit à des temps de prière et des conversations au sujet de la foi avec des amis et des proches non-croyants. 

Même si nos prières se sont principalement centrées sur les étudiants et le personnel du CCX Ukraine, la guerre touche également des gens et le ministère bien au-delà du pays.

La crainte et l’incertitude règnent dans toute la région de l’Eurasie et dans les pays voisins qui ont eux aussi des ministères parmi les étudiants. Nous voyons les reportages des médias sur les manifestations en Russie contre les événements en Ukraine, malgré le danger personnel encouru par ceux qui s’expriment ainsi. Les sanctions imposées sur la Russie impacteront la vie quotidienne pour de nombreux Russes et d’autres dans la région.   

Priez aussi pour les nombreux étudiants internationaux chrétiens qui quittent l’Ukraine. Ce matin, j’ai reçu une communication de la part d’un membre du personnel polonais qui avait été contacté par un membre du personnel pionnier en Afrique australe afin d’organiser un accueil pour des étudiants internationaux originaires de l’eSwatini qui arrivaient en Pologne en tant que réfugiés. J’entends aussi des rapports d’étudiants originaires du Kenya et d’autres pays qui ont fui l’Ukraine et qui ont été accueillis et aidés par les mouvements de l’IFES et les églises dans d’autres pays voisins comme la Roumanie et la Slovaquie.  

Dans cette situation terrible, ces histoires me rappellent l’importance de l’Union internationale de l’IFES, de cette famille de Dieu dans le monde étudiant. Continuons à être solidaires dans la prière pour nos frères et sœurs en Christ.  

Merci. Merci de continuer à prier.  

Je recommande en tout premier lieu que l’on adresse à Dieu des demandes, des prières, des supplications et des remerciements pour tous les hommes. Que l’on prie pour les rois et pour tous ceux qui sont au pouvoir, afin que nous puissions mener, à l’abri de toute violence et dans la paix, une vie qui exprime, dans tous ses aspects, notre piété et qui commande le respect. 1 Timothée 2.1-2 
 

Votre frère en Christ, 

Tim 

 
Tim Adams 
Secrétaire général de l’IFES 

Si vous souhaitez faire un don à notre fonds d’urgence régional pour l’Eurasie, vous pouvez le faire ici . Ce fonds sera utilisé pour soutenir le CCX Ukraine et le personnel de l’IFES local, ainsi que les mouvements étudiants avoisinants qui servent ceux qui sont affectés par la crise ou qui en souffrent eux-mêmes.  

Unis dans la prière et dans l’aide pratique

Le CCX Ukraine donne des nouvelles régulières via Facebook et son bulletin de nouvelles électronique. Vous y découvrirez comment ils aident les étudiants, ainsi que le témoignage de leur secrétaire général qui a été forcé de quitter son domicile lors de l’annexion de la Crimée en 2014, et qui a dû fuir à nouveau dernièrement.

Dans de nombreux autres pays, les mouvements mobilisent un soutien pratique et dans la prière. Le Credo Suède a interviewé un étudiant polonais au sujet de ce qu’il a vécu à la frontière polono-ukrainienne. L’IFES Europe fait des mises à jour régulières pour la prière sur Facebook et Instagram, notamment d’Ukraine et d’Eurasie, et a également réuni des ressources pour aider leurs étudiants, leurs équipiers et leurs partenaires à prier ensemble.