Canada: Une banque alimentaire qui montre l’amour de Dieu aux étudiants

Dans le monde entier, des étudiants montrent l’amour de Dieu par des moyens concrets. En RDC, ils utilisent le sport, à Cuba, ils utilisent le théâtre et les bonbons, et au Canada, les étudiants utilisent les colis alimentaires pour démontrer l’amour de Dieu aux étudiants qui sont en difficulté financière. 

Naomie est étudiante en dernière année. Originaire du Cameroun, elle étudie à Trois-Rivières, au Québec, depuis trois ans. Elle fait partie des GBUC, le mouvement étudiant francophone au Canada. Elle est aussi présidente du Bon Camarade, une initiative des GBU qui offre des colis alimentaires aux étudiants connaissant des difficultés financières. La demande est grande : avec déjà plus de 100 bénéficiaires, une nouvelle personne s’ajoute presque chaque semaine. La plupart sont des étudiants internationaux, moins susceptibles que les étudiants locaux de bénéficier du soutien de leur famille ou de leur communauté d’origine.  

Bien que la majorité des étudiants bénéficiaires travaillent, ils ne gagnent souvent pas assez d’argent pour joindre les deux bouts. Naomie explique que le fait d’aider les étudiants avec les produits de base leur permet de se concentrer sur leurs études tout en économisant une partie de leur salaire. L’un des bénéficiaires témoigne du fait que si Le Bon Camarade ne l’avait pas aidé à l’université, il n’aurait pas été en mesure d’ouvrir son business.  

« Partager l’amour de Dieu est l’un des piliers des GBU », partage Naomie. « Chaque semaine, nous avons une table avec des bibles et des livres chrétiens que chacun peut prendre. C’est génial que nous soyons désormais reconnus comme un service essentiel à l’université. Une autre chose utile est le fait que notre bureau se trouve tout près de la cafétéria ; nous avons donc beaucoup de gens qui passent. En plus de la nourriture, des gens viennent également nous voir pour des informations sur la vie à l’université. Nous voulons aider à créer la communauté. » 

Ce n’est pas toujours facile. « La demande est très grande comparée à ce que nous avons à offrir », dit Naomie. « Nous ne pouvons pas donner grand chose et nous essayons de faire un petit extra à Noël. Nous levons des fonds afin de pouvoir distribuer des cartes cadeaux, ainsi que des Nouveaux Testaments et d’autres livres chrétiens. » 

Cependant, l’engagement envers le « pilier » de l’amour de Dieu a aussi causé des problèmes au Bon Camarade par le passé. Leur fournisseur hésitait à travailler avec eux s’ils continuaient avec des éléments religieux, croyant que l’initiative était conçue pour piéger les gens dans le christianisme. Bien que cette tension ait existé durant plusieurs années, toute l’équipe a été catégorique sur le fait que Le Bon Camarade existait, avant tout, pour montrer l’Évangile. Enfin, il y a quelques mois, les malentendus ayant été résolus et l’un des partenaires étant passé à autre chose, l’avenir a été assuré. Naomie y voit un miracle. « Le fait de voir comment Dieu œuvre en notre faveur a vraiment fortifié notre foi. 

Quand je suis arrivée ici, j’avais peur de perdre ma foi dans ce nouveau pays. Mais le fait de prier ensemble, de voir les bénéficiaires heureux, la différence que nous pouvons faire et comment Dieu nous a aidés dans les défis m’a permis de croire à nouveau qu’il répond aux prières. » 

Priez avec nous pour Naomie, Le Bon Camarade, et les GBU Canada : 

  • Priez pour la viabilité à long terme du Bon Camarade et surtout, qu’au cours de l’été, de nouveaux étudiants reprennent le travail. Priez que cela reste une initiative entièrement chrétienne.  
  • Priez pour plus de partenariats avec des fournisseurs et plus d’occasions de partager l’Évangile à travers l’alimentation. 
  • Priez que les étudiants au Québec, internationaux comme canadiens, connaissent et embrassent l’amour de Dieu qui leur est offert par les GBU. – Priez que Dieu soutienne et bénisse les GBU Canada en toutes choses. 
All Prayerline Stories