Suivre Jésus quel qu’en soit le coût

La fidélité des étudiants au Moyen-Orient

Au Moyen-Orient, la décision de suivre Jésus n’est jamais facile. Pour Saheena* et Noreen*, lui dire oui impliquait d’être rejetées par les membres de leur famille et de perdre leurs amis. Peut-être même leur propre vie. Un équipier local de l’IFES nous fait part de l’histoire de ces deux étudiantes qui suivent Jésus, quel qu’en soit le coût. 

Saheena : trouver Jésus malgré tout

Saheena avait secrètement exploré la foi chrétienne. Elle rêvait de partir étudier à l’étranger, dans un pays où elle pourrait aller à l’Église et en apprendre plus sur Jésus. Mais son père était musulman pratiquant et il s’y opposait. Il exigeait qu’elle reste au Moyen-Orient, à l’abri de toute influence. 

Grâce à Dieu, Saheena s’est retrouvée avec une camarade de chambre chrétienne à l’université. Elle a fait connaissance avec le groupe chrétien sur le campus, et elle est venue à la foi. Saheena partageait l’Évangile avec ses amis, bien qu’ils se moquaient d’elle. Elle voudrait parler à sa famille de Jésus, mais les risques sont grands : étant donné la position de son père dans la communauté, sa vie pourrait s’en trouver menacée. Les membres de sa famille ont remarqué un changement en elle, mais ils n’en connaissent pas la raison. Sa mère lui a dit : « Si jamais tu choisis une autre direction pour ta vie, j’aurais échoué en tant que mère. » 

Noreen : brûlée vive, battue, et pourtant reconnaissante

Noreen fait sa dernière année à l’université. D’arrière-plan musulman, elle est venue à la foi quelques mois après avoir rencontré un équipier de l’IFES dans le restaurant universitaire.  

Depuis, elle a rencontré beaucoup d’opposition de la part de son père et de ses sœurs (sa mère est décédée il y a quelques années). Il y a quelques mois, les membres de sa famille ont trouvé la Bible qu’elle avait cachée dans sa chambre. Ils étaient hors d’eux. « Comment oses-tu trahir et déshonorer ta famille comme ça ? Comme tu es stupide de t’intéresser à une autre religion ! C’est du lavage de cerveau ! » Ils lui ont dit qu’ils lui pardonneraient et qu’ils oublieraient tout si elle reniait Jésus et qu’elle revenait à l’islam. 

Dans ce contexte, Noreen a continué à essayer de témoigner à sa famille. Un jour, son père s’est tellement mis en colère qu’il a renversé de l’eau bouillante sur elle. Malgré cela, elle a refusé de garder le silence : « Je vous en prie, lisez la Bible par vous-mêmes : tout ce qu’elle dit est vrai. » Ses sœurs se sont alors mises à la battre, jusqu’à ce qu’elle perde connaissance. Lorsqu’elle est revenue à elle, elle se trouvait à l’hôpital. Ses brûlures étaient tellement sévères qu’elle a dû y rester huit jours. Personne n’est venu lui rendre visite pendant ce temps. Lorsque l’hôpital l’a laissée partir, elle a pris un taxi pour rentrer chez elle. En arrivant, elle a découvert que sa famille avait déménagé pendant son absence. La maison familiale était vide, mis à part un carton qui contenait quelques-unes de ses affaires.

Noreen a continué à se nourrir des paroles de Jésus, selon lesquelles nous devons nous attendre à souffrir et à être persécutés si nous le suivons, et que quiconque aime son père ou sa mère plus que lui n’est pas digne de lui. Elle dit que malgré tout ce qu’elle a perdu, elle est reconnaissante de connaître Jésus. Et elle est reconnaissante pour sa famille chrétienne, qui lui a donné des vêtements, de la nourriture et un endroit pour vivre. Les paroles de Jésus résonnent à travers l’histoire de Noreen : 

Jésus répondit : « Vraiment, je vous l’assure : si quelqu’un quitte, à cause de moi et de l’Évangile, sa maison, ses frères, ses sœurs, sa mère, son père, ses enfants ou ses terres, il recevra cent fois plus dès à présent : des maisons, des frères, des sœurs, des mères, des enfants, des terres, avec des persécutions ; et, dans le monde à venir, la vie éternelle. » Marc 10.29,30 

Seigneur des nations, tiens-toi près de ces deux filles et de tous les étudiants chrétiens au Moyen-Orient qui souffrent pour leur foi. Qu’ils puissent connaître ta présence, ton amour et ta provision de manière particulière. Aide-les à garder confiance en ta parole et à te suivre fidèlement jusqu’à la fin, quel qu’en soit le coût. Au nom de Jésus, amen. 

* Les noms ont été changés. 

Ministère parmi les musulmans

En savoir plus sur ce programme de l’IFES
Toutes les publications de Conexión