by Gerry Roarty on Unsplash

Miracles à la cantine

Le ministère étudiant pionnier en Asie centrale

J’entrai dans la cantine, me réjouissant déjà. Ce n’était pas mon université mais j’avais réussi à entrer dans le campus sans qu’on ne m’arrête. Je trouvai une place où m’asseoir, j’ouvris mon carnet de prière et j’écrivis : si Tu envoies quelqu’un s’asseoir avec moi, je lui expliquerai l’Évangile.

Une heure plus tard, j’entendis : « Est-ce que je peux me joindre à toi ? » Nous commençâmes à parler. L’étudiante n’était pas croyante. Je lui montrai ce que j’avais écrit dans mon carnet et je lui expliquai qu’elle était la réponse à ma prière. Elle me confia les luttes qu’elle avait à la maison et dans sa vie personnelle. Sur un ton léger, elle dit ne pas croire à la prière. Pourtant, elle me laissa prier pour elle, au beau milieu de la cantine.

Quelques jours plus tard, ma nouvelle amie m’appela. Elle voulait m’informer que les situations pour lesquelles j’avais prié avaient complètement changé !

Si on naît musulman, on meurt musulman

Je me mis à fréquenter la cantine chaque semaine. C’est un travail pionnier. J’ai rencontré huit étudiants croyants en l’espace de quelques mois ! Nous nous réunissons pendant les pauses pour essayer de partager l’Évangile avec leurs amis.

La plupart des étudiants sont des musulmans de nom. S’ils se convertissaient au christianisme, ils subiraient l’opposition de leur famille. Comme moi. Je suis la seule chrétienne de ma famille. Si on naît musulman, on devrait mourir musulman, me dit-on.

J’entendis parler de Jésus grâce au mouvement de l’IFES dans ce pays alors que j’étais en première année d’étude. Après avoir étudié la Bible pendant quelques années, je pris la décision de suivre Jésus. Pendant ma maîtrise, je devins une leader étudiante et plus tard, une stagiaire. Je poursuis actuellement des études de doctorat en biophysique et je sers en tant qu’équipière à temps partiel. Sur le long terme, je souhaiterais me rendre dans un pays d’Asie centrale qui est encore moins atteint pour m’y consacrer au ministère à plein temps, si Dieu ouvre les portes.

Pourquoi ils ont besoin de Jésus

Les étudiants que je rencontre à la cantine ont vraiment besoin de connaître Jésus. Un esprit de dépression domine sur ce pays. Beaucoup ont des familles éclatées. Ils se sentent mal aimés. Tout le monde veut quitter le pays à cause de l’éducation médiocre et du manque d’emploi. La corruption pose aussi un grand problème.

Cette université fait face à un défi qui lui est particulier. C’est une université d’arts et les relations entre les étudiants sont difficiles. Ils se comparent, se font concurrence et sont jaloux les uns des autres.

Merci de prier pour nous dans notre recherche d’un bureau ici, pour un équipier masculin et pour des opportunités de faire un travail pionnier dans d’autres villes.

Et priez pour un renouveau parmi les étudiants.


Travail pionnier

Find out more
Toutes les publications de Conexión