by Dan Kiefer on Unsplash

Marie entonne son chant pour une nouvelle génération

Un targum du Sri Lanka

Communiquer la vérité des Écritures à la prochaine génération n’est pas un défi nouveau. Durant la période du second Temple, les rabbins juifs créèrent les targums pour enseigner les Écritures juives. Dans un targum, le texte des Écritures était lu et accompagné de paraphrases, d’explications et de développements, pour rendre le texte plus clair et pertinent pour les auditeurs.

Voici un extrait d’un targum du cantique de Marie — le magnificat — inspiré de Luc 1.46–55, rédigé par les membres du personnel de FOCUS Sri Lanka :

Mon âme chante la grandeur du Seigneur et mon esprit se réjouit à cause de Dieu, mon Sauveur. Car il a bien voulu abaisser son regard sur son humble servante… Mon cœur est rempli de joie, chaque portion de mon être ressent une profonde reconnaissance lorsque je considère qui tu es et ce que tu as accompli. Tu ne regardes pas le monde, ta création, de la manière dont les autres le regardent. Tu ne tiens pas compte de l’âge d’une personne, de sa richesse, de son héritage, de sa popularité, de ses capacités ou de son profil académique lorsque tu choisis de bénir. Élisabeth est âgée et stérile… Et pourtant elle est enceinte. Je suis jeune et je suis vierge… et pourtant je porte un enfant. Tu es le Créateur et le Soutien de toutes choses. Le monde entier t’appartient. Pourtant, tu m’as choisie — moi, une jeune femme d’un village reculé au milieu d’un endroit perdu de l’Empire romain. Tu m’as vue, tu t’es préoccupé de moi, tu m’as considérée comme étant digne de participer à cette chose nouvelle que tu t’apprêtes à faire dans le monde.

C’est pourquoi, désormais, dans toutes les générations, on m’appellera bienheureuse. Car le Dieu tout-puissant a fait pour moi de grandes choses ; lui, il est saint… Des centaines et des milliers de femmes juives à travers l’histoire ont souhaité se retrouver dans cette position. Dans les années à venir, des gens de partout liront mon histoire et en entendre parler. Ils vont jouer mon personnage dans des pièces de théâtre et des films, ils vont prêcher des sermons à mon sujet, ils vont chanter des cantiques me concernant. C’est pourquoi, plusieurs pourraient souhaiter être moi… Mais qui suis-je, au juste ? Je ne suis rien, Rien de ce que je possède est le fruit de ma contribution, de mes efforts. C’est toi qui a tout fait, ô Seigneur.

Et sa bonté s’étendra d’âge en âge sur ceux qui le craignent… Il n’y a personne d’autre comme toi. Tu n’es pas avare de ta grâce. Tu n’es pas comme le Père Noël qui accorde ses cadeaux uniquement à ceux qui sont bons. Non, tu es si extraordinairement généreux quand tu donnes. Tu désires que nous venions à te connaître. Tu souhaites que nous accueillions ton amour. Tu veux nous bénir et nous offrir de bons cadeaux, comme les parents le font avec leurs enfants. Tu veux que nous devenions tes disciples parce que cela est vraiment bon pour nous. Tu as accompli tout cela depuis des années, Tant de gens au cours de l’histoire en ont fait l’expérience, J’en ai moi-même fait également l’expérience. Je désire tant que les membres de ma famille, mes amis, mes camarades de classe et les gens de mon entourage en fassent l’expérience aussi.

Répondre :

Pourquoi ne pas rédiger votre propre targum en vue de réfléchir sur un élément de l’histoire de la nativité ? Apprenez-en davantage sur le processus de rédiger un targum en consultant le blog de l’Interaction avec les Écriture de l’IFES et lancez-vous dans l’aventure !

Vous pouvez lire le texte entier du targum de l’équipe de FOCUS sur le blog de FOCUS Sri Lanka Cet article est inspiré du contenu du blog original publié par le Secrétaire général de FOCUS Sri Lanka, Yohan Abeynaike 

Les passages de l’Écriture sont tirés de la version de la Bible du Semeur. Copyright © 1992, 1999, 2015 par Biblica, Inc.® Avec permission. Tous droits réservés dans le monde entier.

All Conexión posts