by chuttersnap on Unsplash

De l’Angola à la Chine

Visite aux étudiants internationaux à l’autre bout du monde

Frederico faisait ce qu’il pouvait. Mais il était à 10.000 km des étudiants angolais qui vivent en Chine. L’objet principal de Frederico avait toujours été les universités de son propre pays. Mais il a réalisé qu’il y avait un nombre important d’Angolais qui étudiaient en Chine. Et il voulait en faire davantage pour les soutenir. L’encouragement par le biais des médias sociaux était mieux que rien. Mais il souhaitait tant les rencontrer en personne !

Ainsi, avec le soutien du projet Défricher de nouveaux territoires, Frederico avec un autre équipier du GBECA, Mariano, ont commencé à prévoir un voyage pour rendre visite à un petit groupe d’étudiants angolais en Chine.

Mais cela n’allait pas être un voyage simple.

by Sergey Pesterev on Unsplash

Obstacles imprévus

Frederico et Mariano ont raté leur premier vol parce que leurs visas n’étaient pas arrivés à temps. Pour leur deuxième tentative, ils devaient d’abord conduire de l’Angola vers Windhoek en Namibie pour avoir leur vol. Mais leur voiture est tombée en panne en cours de route et ils ont dû la tracter sur tout le trajet, sur presque 600 km pendant la nuit. Ils ont à nouveau raté leur avion.

Ils sont retournés en Angola, déterminés à essayer une troisième fois. Il aurait été tentant d’abandonner leur rêve mais Frederico a pensé :

« Il y avait beaucoup de missionnaires qui ont donné leur vie pour que nous soyons sauvés par Christ. Même si Dieu veut sauver seulement un étudiant en nous utilisant, cela vaudrait la peine de subir toutes ces choses. »

La troisième tentative a été un succès. Et bientôt ils étaient face à face avec les étudiants en leur racontant le récit de leur voyage mouvementé pour se rendre là-bas. Les étudiants étaient émus par les efforts qu’ils avaient consentis et par l’amour de Dieu pour eux. Le groupe d’environ 30 étudiants a passé cinq jours avec Frederico et Mariano. Ils ont lu la Bible, ils ont prié et ont profité des temps de communion autour des repas. Certains ont fait profession de foi pour la première fois ; pour d’autres, c’était un temps important de discipulat et de croissance. Le groupe a été encouragé en entendant l’œuvre de l’IFES dans le monde et de savoir qu’ils font partie de quelque chose de plus grand.

by Nicole Honeywill on Unsplash

Investir dans l’avenir

Depuis ce voyage, les étudiants angolais ont continué à se réunir et le groupe a grandi en attirant d’autres dans le groupe des 100 ou quelques étudiants angolais de leur campus. Les étudiants ont faim d’un bon enseignement biblique et ont le désir d’apprendre comment parler à leurs amis de Jésus. Frederico les forme en tant que disciples de loin et espère retourner pour les revoir bientôt.

Deux des responsables étudiants ont réfléchi à l’impact de la visite :

« Cela a aidé à nous fortifier tous. Nous avons fait l’expérience de nombreuses transformations extraordinaires dans notre marche avec Dieu — dans notre perspective de la vie, de notre raison d’être, des relations ici. Certains ont même vu Dieu transformer et restaurer leurs membres de famille en Angola à travers nos témoignages.

C’est un groupe particulièrement stratégique d’étudiants dans lequel investir. Plusieurs d’entre eux retourneront dans des postes-clés de direction dans l’église, dans l’enseignement et dans la société angolaise. Non seulement cela, mais il y a plus de 500.000 Chinois qui vivent et qui travaillent en Angola aujourd’hui. Dieu voulant, ces étudiants internationaux retourneront équipés et avec la vision de les atteindre.

by Rohan Reddy on Unsplash

Réponse

Y a-t-il des étudiants de votre mouvement national qui étudient à l’étranger ? S’épanouissent-ils spirituellement ou survivent-ils tout juste ? Comment pourriez-vous les encourager cette année ?

Ce voyage pour rendre visite aux étudiants angolais en Chine a été soutenu par le projet Défricher de nouveaux territoires. Il s’agissait d’une des 67 bourses accordées en 2018 pour aider à implanter de nouveaux groupes dans des campus, des villes et des pays non atteints dans le monde. Lire d’autres histoires issues du projet Défricher de nouveaux territoires ici.

Donnez aujourd’hui pour nous aider à soutenir davantage de projets comme celui-ci afin de partager l’évangile à davantage d’étudiants.

L’IFES accepte à présent les candidatures de la 5ème tranche de financement qui sera clôturée le jeudi 28 février. Envoyez un e-mail à bng@ifesworld.org pour faire une demande ou visiter notre site web pour en savoir plus.

Ministère parmi les étudiants internationaux

Find out more
Toutes les publications de Conexión