Agnieszka Kowalczyk - Unsplash

À présent, il avait un visage

Le récit de Brian qui a partagé sa vie et sa foi auprès des étudiants musulmans en France

Sacs de sable. Il s’agit d’une image peu courante. Brian* était étudiant à ce moment-là. Juste un étudiant dans la foule de jeunes à Urbana, la conférence missionnaire d’InterVarsity/USA. Et là, Dieu lui a parlé. Il a donné à Brian une vision pour que sa vie soit utilisée à partager sa foi. Cette image qu’il a eue était celle de gens amassant des sacs de sable pour gérer une inondation ; il y avait un lieu où personne ne travaillait. Si je peux aller n’importe où pour partager ma foi, pourquoi ne pas aller là où personne d’autre ne va ? pensait-il. Ainsi l’idée de servir parmi les musulmans a pris racine dans son esprit.

Une mission à court-terme en Bosnie, un pays à majorité musulmane, a confirmé cette idée. Brian a trouvé qu’il avait de bons contacts avec les musulmans et qu’il aimait être en leur compagnie. Vivre parmi eux et partager sa foi semblait faisable. Auparavant, le concept d’islam ne lui disait rien. À présent, il avait un visage.

Des surprises en réserve

Brian a fini par s’installer en France avec sa jeune famille pour servir les GBU, le mouvement de l’IFES là-bas. Une grande partie de son temps était consacrée à aller vers les étudiants musulmans et à aider les étudiants du GBU à en faire de même. Ce n’était pas facile. Être équipier ne le rendait pas invulnérable aux craintes habituelles dans l’évangélisation. Au fil des années qui ont suivi, Brian a découvert beaucoup de choses en ce qui concerne le partage de l’évangile auprès des étudiants musulmans. Et il était souvent surpris.

Du café et des questions

Brian et son épouse se sont rendus sur le campus un matin où il faisait froid, armés de thermos de café à offrir et une question : seriez-vous intéressés à vous joindre à un groupe de discussion autour de la Bible et du Coran ? Un des étudiants musulmans qu’ils ont rencontré ce jour-là était particulièrement avide de venir. Pourquoi ? Ce même matin, il se demandait quelles différences il y avait entre la Bible et le Coran. Il était heureux de rencontrer quelqu’un qui lui offrait l’occasion d’en savoir plus – avec un café gratuit en plus !

À maintes reprises, Brian a trouvé que les étudiants musulmans étaient souvent contents de discuter des questions de foi et de recevoir la prière. En fait, ils étaient régulièrement déçus de trouver que les Occidentaux – y compris les chrétiens – étaient souvent réticents à parler de ces choses.

Repenser les visions du monde

Bien qu’il ait été facile de démarrer une conversation avec un étudiant musulman, leur vision du monde différente a supposé que Brian apprenne une approche différente en matière d’apologétique.

Prenez par exemple l’idée acceptée chez les musulmans selon laquelle la Bible a été modifiée et corrompue. Dans un contexte occidental, Brian commençait en invitant l’étudiant à examiner les preuves que la Bible n’a pas été modifiée, par exemple en étudiant les manuscrits. Cependant, Brian a trouvé que cette approche était inefficace auprès d’un interlocuteur qui a une vision du monde musulmane. Un jour il a essayé de changer quelque chose :

En entendant « la Bible a été modifiée », Brian a soudainement fait un mouvement de recul. « Qu’est-ce que tu fais ? » disait l’étudiant » « Je ne veux pas être ici si tu es frappé par l’éclair », répondit Brian. « Ce que tu dis est vraiment sérieux. C’est la Parole de Dieu. Tu es en train de dire que Dieu a permis que sa Parole soit modifiée ?! Que Dieu te protège de ce que tu es en train de dire là ».

L’approche dramatique de Brian a fonctionné. L’étudiant a rapidement changé d’avis. Parce qu’en tant que musulman, il a déjà compris que Dieu est souverain et que nul ne peut le contrecarrer. Il n’y aurait aucun moyen qu’il laisse sa Parole être modifiée.

Daniel Morton – Unsplash

Croire et aller de l’avant

Bien évidemment, aider un musulman à voir que la Bible n’a pas été modifiée n’était pas le but en soi. Il s’agissait juste d’une étape utile sur le chemin. Brian savait que la puissance de transformation des cœurs se trouve dans la Bible. C’est pourquoi il a aidé au démarrage de groupes de discussion autour de la Bible et du Coran, conduits par les étudiants. Il a aimé ouvrir la Bible avec ses amis musulmans. Partager sa foi et sa vie n’était ni rapide, ni facile et n’aboutissait pas à des fruits évidents. Mais il était obéissant. Et c’est ce qui comptait.

Et qu’en est-il de nous ? Pourquoi devrions-nous nous intéresser au partage de l’évangile auprès de nos camarades musulmans sur le campus ? Brian a réfléchi à la question :

Nous n’avons pas le choix mais nous devons nous y mettre. Si nous nous sommes réellement engagés à atteindre chaque recoin du campus, nous devons être prêt à être en interaction avec toute personne. Il y a des équipiers des mouvements de l’IFES aujourd’hui qui sont d’anciens musulmans. Nous devons « croire » et aller vers l’avant, confiants que ces étudiants musulmans deviennent un jour des serviteurs fidèles de Dieu également.

Il y a des chrétiens aujourd’hui qui vivent en Iran, en Tunisie, en Kirghizstan et d’autres endroits semblables. S’ils pouvaient, ils nous supplieraient d’aller vers leurs compatriotes quand nous le pouvons. Les immigrés et les étudiants internationaux, les professeurs invités. C’est probablement leur meilleure chance d’entendre l’évangile. Et c’est une façon extraordinaire pour nous de pouvoir prendre part auprès de nos frères et sœurs persécutés dans le monde.

*Le nom a été changé

Évangélisation

Find out more
Toutes les publications de Conexión