Equateur: Travail pionnier virtuel en Équateur

Cette semaine, Guadalupe Muñoz, responsable du travail avec les groupes pionniers de CECE Équateur, est le rédacteur invité de Prayerline.

Lorsque j’ai commencé à servir ce ministère, je n’ai pas pensé à utiliser la virtualité afin d’établir de nouveaux groupes universitaires, mais la pandémie a tout changé, même notre approche à la mission.

En avril 2020, grâce aux événements virtuels que nous (CECE) avons organisé pour l’anniversaire de notre mouvement, nous avons été contacté par des étudiants de villes universitaires où CECE n’opérait pas encore à cause de la situation géographique ou du manque de contacts à l’université en question.

En mai 2020, nous avons commencé une série d’ateliers pour les groupes pionniers. La série comprenait six séances d’études et une séance de planification pour les nouveaux étudiants qui songeaient à commencer un groupe dans leur université. Nous avons organisé deux cycles d’ateliers desquels sont nés cinq groupes universitaires : ESPOL et UG-Administración (tous deux dans la ville de Guayaquil), IKIAM (région de l’Amazonie équatorienne), UNEMI (Milagro), ESPE (Latacunga). Ces ateliers ont aussi servi à renforcer un groupe fragile dans la ville d’Ambato. Tous ces groupes continuent de se réunir chaque semaine et sont désormais consolidés.

Je veux particulièrement vous parler d’UNEMI et de Juan, l’un des coordinateurs du groupe. Lorsque Juan nous a contacté, il était très heureux d’apprendre qu’il pourrait intégrer une communauté chrétienne à l’université. Grâce à lui, son ami Andrea s’est rapidement engagé dans la mission et ils se réunissent désormais chaque semaine sur Zoom avec une moyenne de six participants. Juan et Andrea ont déjà participé à un événement de formation pour étudiants et à un camp national. L’engagement de Juan est si fort qu’il a aussi accepté quelques petites responsabilités au niveau national. Son désir est de révéler l’Évangile de Jésus-Christ à chacun des étudiants de sa promotion. Même s’il attend toujours pour les rencontrer en personne, il a surmonté les obstacles afin de commencer des relations authentiques avec eux de manière virtuelle.

Prions ensemble pour :

  • Les nouveaux contacts que Dieu appellera à son ministère dans les universités d’Équateur.
  • Les coordinateurs comme Juan qui ont la passion de partager l’Évangile de Jésus avec les autres étudiants, même sans les avoir rencontrés en personne.
  • Les classes qui reprennent avec un modèle hybride (en partie en virtuel, en partie en présentiel). Priez que nous puissions nous adapter aux changements à venir, surtout en ce qui concerne les groupes qui ont vu le jour dans la virtualité.
All Prayerline Stories