Sri Lanka: Donner de l’espace au ministère étudiant

Sumathy se demanda comment faire participer le conseil d’administration. Malgré sa riche expérience dans la gouvernance acquise dans divers contextes séculiers, en devenant présidente de FOCUS (le mouvement national du Sri Lanka), elle réalisa qu’il y avait des problèmes qu’elle ne pouvait régler seule. Au milieu d’une recherche pour le nouveau ou la nouvelle secrétaire général(e) du mouvement, le timing était d’autant plus crucial. 

Qu’est-ce que le président du conseil doit faire ? Sumathy organisa des sessions de formation en ligne avec l’équipe du programme de renforcement de la gouvernance de l’IFES. Elle s’assura qu’ils en tireraient le plus partie en y incluant des candidats au conseil d’administration, y compris deux récents diplômés. Ils étaient prêts pour une transformation. 

La formation provoqua cette transformation dans un certain nombre de domaines. Le conseil initia de nouvelles procédures pour construire leur mémoire organisationnelle et éviter que les réunions ne reviennent systématiquement sur les mêmes discussions. Mirek Pieszka, directeur du programme de renforcement de la gouvernance, fit appel à des membres de conseils d’administration d’autres mouvements de l’IFES, avec une sagesse spécifique pour les circonstances de FOCUS Sri Lanka.  

Par exemple, Dan Anderson, président du conseil d’administration de l’AFES Australie, les aida à élaborer les procédures. Le conseil modela sa nouvelle « Journée de la stratégie » récurrente sur l’exemple de Nelson Gitonga de FOCUS Kenya, et Christy Jutare de l’IVCF Philippines partagea sa sagesse concernant la transition entre deux secrétaires généraux. La « mémoire organisationnelle » de l’IFES put obtenir du soutien du monde entier, avec des conseils sur mesure pour la situation de FOCUS Sri Lanka.  

Qu’elle fut le plus grand changement ? La formation apporta une nouvelle vision du rôle du conseil d’administration, qui ne consiste pas à se tenir au-dessus du mouvement avec des règles et des tâches quotidiennes, mais à servir en réfléchissant en profondeur à des questions stratégiques difficiles. Sumathy fait référence au pilotage d’un navire, en décidant qui doit prendre en charge le conseil d’administration ou dans quelle direction aller. Mirek imagine le conseil comme le lit d’une rivière par lequel le travail quotidien du mouvement national, mené par le secrétaire général, peut s’écouler librement. Quand les membres du conseil d’administration participent et que les procédures sont en place, il y a de la place pour penser aux questions qui concernent le pilotage du navire. En parallèle, quand les conseils fonctionnent bien, ils donnent de l’espace au travail étudiant pour avancer avec du soutien et sans entrave. Kerwin Stuart, formateur spécialisé en gouvernance basé à Sainte-Lucie et secrétaire général adjoint de CARIFES, affirme que l’histoire a prouvé l’importance d’avoir un conseil d’administration efficace pour les mouvements étudiants : c’est « la fondation de la maison qu’on ne voit pas ». Tandis que la recherche du prochain ou de la prochaine secrétaire général(e) continue, Sumathy sent que Dieu dirige le conseil afin d’établir la fondation d’un mouvement nouvellement équipé pour atteindre les étudiants au Sri Lanka pour lui.  

Priez pour FOCUS Sri Lanka : 

  • Priez tandis que le conseil travaille à la transition entre secrétaires généraux. Demandez que Dieu les guide vers le bon leadership et fasse avancer FOCUS vers un nouveau chapitre de prospérité et de croissance. 
  • Priez que Dieu guide l’équipe du programme de renforcement de la gouvernance vers les mouvements, là où elle pourra faire une différence, comme au Sri Lanka. 
  • Priez que tous les membres de conseil d’administration des mouvements nationaux comprennent l’importance du but auquel ils travaillent, et qu’ils prennent entièrement possession de la responsabilité que Dieu leur a donnée. 
All Prayerline Stories