Dieu a été à l’œuvre cette année

Pour cette dernière édition de Prayerline de l’année 2021, nous souhaitions vous partager les nouvelles de quelques-uns de nos sujets de prière de cette année. En lisant ces encouragements issus des histoires vraies d’étudiants autour du globe, soyez renouvelé(e) dans votre foi que Dieu agit effectivement dans les universités du monde.

Belgique

En mai, nous avons prié pour Sem et Ruth, des équipiers d’Ichtus Belgique en Flandre, dans le cadre de l’incroyable histoire de leur collaboration surprenante avec le conseil municipal pour venir en aide aux étudiants confinés qui préparaient leurs examens. Ruth nous donne de ses nouvelles ci-dessous :

La période des examens commença la semaine après la publication de cette édition de Prayerline et Sem et moi retournâmes alors à la rencontre des étudiants. Nous avions collaboré avec la ville pour publier une annonce dans la presse invitant les habitants de Courtrai (Kortrijk) à écrire des cartes d’encouragement pour les étudiants. La société avait certes vécu un déconfinement, mais les étudiants ne pouvaient pas en profiter parce qu’ils avaient besoin d’étudier. Nous avions donc fait placer une boîte aux lettres dans la bibliothèque municipale ainsi que dans l’hôtel de ville afin que les gens y déposent les cartes pour que nous puissions ensuite les distribuer. Nous reçûmes 250 cartes en tout et pendant cinq semaines, nous rendîmes visite avec les vélos-cargo aux résidences universitaires de Courtrai. Cette fois-ci, d’autres organisations nous donnèrent des articles à distribuer, en plus des cartes et de nos propres dépliants : du café offert par la ville et des boissons Red Bull. Nous avions aussi des marqueurs Teleblok, une organisation qui aide les étudiants avec leurs études, et des dépliants et des bouteilles de Kzitermee, une association pour la santé mentale parmi les jeunes.

La réaction des étudiants lorsqu’on leur donna le café, les boissons Red Bull, les bouteilles et les marqueurs était positive. Mais lorsqu’on leur donna une carte écrite par une personne anonyme de Courtrai qui souhaitait les encourager, ils étaient enchantés. Ils s’émerveillaient qu’on se souciât d’eux. Ils étaient surpris que les gens eussent pris le temps de leur écrire une carte ; certains voulurent même écrire une carte de remerciement. Certaines cartes avaient des versets et des encouragements tirés de la Bible. Nous ne savons pas quel effet ceux-ci eurent ou continuent d’avoir dans la vie de ces étudiants mais nous priâmes que ces cartes tombassent dans les mains des étudiants qui en avaient le plus besoin. Nous avons confiance que Dieu a répondu à nos prières même si nous ne connaîtrons probablement jamais le résultat.

Lors de notre dernière tournée, nous rencontrâmes Regis, un étudiant avec qui nous avions parlé plusieurs fois. Lorsque nous lui dîmes que c’était notre dernière tournée de l’année, il nous dit « merci pour cette initiative ! C’était un geste tellement simple mais qui était très important pour moi. » Nous ne savons pas s’il habite encore cette résidence mais nous espérons le revoir cette année. Nous prévoyons de sortir à nouveau pendant la période des examens de janvier et même si la situation liée à la Covid en Belgique n’est pas bonne et que je m’attends à un nouveau confinement, nous irons à la rencontre des étudiants là où ils se trouvent.

Cette année, notre équipe Ichtus Vlaanderen a lu A Meal with Jesus [un repas avec Jésus]. Même si nous ne partageons pas de repas avec les étudiants, ce sont les aliments et les boissons qui nous rassemblent. Les dernières paroles de Regis m’ont marquée. Je me suis rendue compte qu’au cours de cette dernière année, Dieu nous a amené vers des étudiants comme Regis et qu’il n’a pas besoin de grandes actions, de grandes paroles ou de grands événements. Il peut rencontrer les étudiants grâce à une simple tasse de café.

Ukraine

En juin, nous avons prié pour les étudiants de CCX Ukraine qui avaient connu  un réveil personnel grâce aux rencontres d’un camp national pour étudier la Bible. Sergiy Lebedev écrit :

« Nous avions deux ou trois réunions après le camp et presque tous les étudiants qui avaient participé au camp voulaient approfondir leur étude de la Parole lors des réunions locales à Kharkiv, Kiev, Odessa et Lviv. Les étudiants internationaux qui avaient été particulièrement touchés par le contenu du camp participent aux clubs d’anglais. »

Sergiy nous fait aussi part du projet de continuer cette œuvre l’année prochaine :

« Nous prévoyons un nouveau camp Marc à la fin de janvier. Nous serions reconnaissants si on pouvait prier pour ce camp car il nous manque encore des finances, autour de 2000$. Merci de prier pour cela et pour que les restrictions ne soient pas trop strictes. Nous projetons de rassembler 150 personnes sur le même lieu, évidemment avec toutes les précautions, mais la crainte subsiste néanmoins que quelque chose pourrait mal tourner. Un autre sujet de prière est que nous accueillerons une équipe des États-Unis et nous aimerions que tout se passe bien lors de leur arrivée. »

Guam

En août, nous avons découvert l’incroyable façon dont Dieu avait bouleversé les plans d’un équipier, Sam, afin de commencer un travail pionnier à Guam dans le Pacifique Sud. David Walter, Secrétaire régional pour le Pacifique Sud écrit :

« Guam a été l’un des moments forts du ministère de l’IFES dans le Pacifique Sud en 2021. Désormais, deux groupes d’études bibliques se réunissent toutes les semaines pour lire l’Évangile de Jean. Deux étudiants (dont l’un était présent lors de la première réunion que Sam avait organisé avec 3 étudiants) dirigent une étude biblique dans les résidences universitaires qui hébergent des étudiants de toute la Micronésie. 20 étudiants y participent régulièrement. L’un de ces étudiants a récemment pris la décision de suivre Jésus et bien plus sont en recherche. Sam dirige le groupe local d’étude biblique pour étudiants (lui-même un groupe multiculturel) qui se déroule bien. L’accent principal est sur l’UoG (l’université de Guam) mais Sam établit aussi des liens avec un établissement d’enseignement supérieur (GCC – Guam Community College) et l’autre université à Guam (l’université des îles du Pacifique).

Sam accomplit un excellent travail de connexion avec les pasteurs et autres résidents locaux pour aider chacun et chacune à adopter la vision particulière de ce ministère et de ce que Dieu pourrait faire à travers celui-ci, et ainsi donner confiance en ce ministère et en l’IFES. Récemment, ils ont lancé le projet Ambition pour encourager les croyants à prendre plus d’initiatives pour parler à leurs amis et contacts qui ne connaissent pas encore Jésus. »

Afrique francophone et Amérique latine : L’initiative Logos & Cosmos

Nous avons prié pour les catalyseurs Logos & Cosmos à deux reprises cette année : en juin pour les recherches de Nina sur la possibilité de réforme dans les prisons et en octobre pour les efforts de Jonas d’harmoniser la science et la foi. Elaine Bible de Logos & Cosmos nous apporte des nouvelles sur le développement du projet :

« Jusqu’à présent, les catalyseurs ont participé à trois ateliers en ligne et deux cours en ligne et ont cheminé ensemble grâce à une plateforme de formation en ligne qui relie les participants issus de 22 pays. L’objectif est d’équiper ces jeunes leaders pour des projets qui favoriseront le dialogue entre la théologie et les sciences dans les universités et les contextes locaux.

Pour Jonas, le cours en ligne Introduction à la science et la théologie eut un impact particulièrement important cette année. Il explique que « ce cours m’a donné les outils pour comprendre la relation entre ma foi et mon travail universitaire et m’a mis au défi d’analyser cette relation d’un point de vue biblique. Cela m’a laissé avec le sentiment que nous autres scientifiques chrétiens pouvions avoir une contribution importante à offrir à notre église et notre société. Cela m’a aussi encouragé à laisser les valeurs du royaume de Dieu avoir plus d’influence sur mes recherches universitaires. »

Les catalyseurs sont désormais sur le point de commencer une nouvelle étape passionnante : l’organisation de leur premier projet. Ils ont effectué des enquêtes sur le terrain, des projets pilotes et des consultations en collaboration avec leur mouvement national. Leurs projets, qui pourraient consister entre autres de congrès, d’initiatives de publication ou de réseaux universitaires, seront lancés au printemps 2022.

Alors que les catalyseurs actuels déposeront leur candidature pour progresser vers la deuxième année de ce programme de cinq ans, l’ILC invite aussi d’autres catalyseurs à postuler. Les candidats pourront postuler dès le 1er Février 2022. »

Merci de prier avec nous et pour votre participation à l’Union de l’IFES cette année. Nous demandons à Dieu que son Esprit agisse pendant que nous partageons et lisons plus d’histoires tirées du travail parmi les étudiants autour du globe en 2022.

All Prayerline Stories