Brian Liu

Numéro 9 : Questions raciales et justice

Mot du rédacteur

Tim Adams

« Le monde nous regarde. Si l’Église n’est pas prête à s’engager profondément et honnêtement sur ces questions pressantes, nous risquons de nous enfoncer davantage dans l’absence de pertinence. » – Paula Fuller  

Il y a un an, George Floyd a perdu sa vie dans les mains d’un système injuste, provoquant un tollé mondial réclamant du changement. Tandis qu’aux États-Unis, l’Église continue de lutter avec les conséquences, les questions fondamentales concernant la justice, soulevées par le meurtre de Floyd, trouvent des échos localement dans chaque contexte du ministère de l’IFES. En effet, partout les chrétiens connaissent d’autres formes d’injustice raciale profondément ancrées.  

Dans ce numéro de Parole et Monde, Paula Fuller, vice-présidente exécutive de personnel et de la culture chez InterVarsity/USA, réfléchit sur les fossés persistants dans l’Église américaine et la façon dont les étudiants devraient être façonnés pour devenir des agents de réconciliation. N.T. Wright, auteur et théologien, partage également sa vision sur l’Église en tant que famille universelle de Dieu, et le fait que « le racisme est un échec de vocation ». Nous revenons également sur une série d’articles Conexión de l’année dernière, avec les histoires d’étudiants à travers les régions de l’IFES qui choisissent de faire face à l’injustice et de s’y attaquer dans leurs propres contextes. 

Ce numéro présente des illustrations de Brian Liu, un artiste établi à Vancouver. Après son départ pour le Canada en 1993, il a consacré son temps à des activités créatives comme un moyen d’appréhender le monde et de se faire comprendre. Il travaille actuellement en tant que concepteur de marque et de communication et en tant que peintre. Il espère utiliser sa créativité et son empathie pour vivre une vie qui vienne en aide aux personnes souvent inconnues et incomprises. En ce qui concerne son travail pour ce numéro, voici ce qu’il en dit :  

 « Le racisme n’est pas un sujet facile à aborder. Il peut parfois sembler plus facile de rester à l’écart des gens qui nous sont différents et de les qualifier de dangereux, ou encore de considérer leurs comportements comme étant mauvais. Cependant, cela ne nous conduira qu’à la peur et à la colère. En tant que corps du Christ, nous devons mener la bataille pour briser ces barrières et abattre les murs que nous construisons dans nos cœurs et dans nos églises. »  

Nous sommes également heureux d’annoncer la nomination de notre nouveau rédacteur et président du Groupe consultatif théologique, Femi Adeleye. Femi sert actuellement en tant que directeur exécutif de l’Institute of Christian Impact, organisation qui a pour but de former et d’équiper des leaders pour répondre aux besoins et défis de l’Église grandissant en Afrique, mais beaucoup d’entre vous le connaissent grâce à ses précédents rôles de responsable au sein de l’IFES. Nous sommes ravis qu’il travaille à nouveau avec l’IFES en tant qu’éditeur et sommes convaincus que sa grande sagesse et expérience nous enrichira tous dans de prochains numéros.  

Rejoignez-nous tandis que nous présentons un numéro dans lequel nous explorons le rôle de l’Église (et des étudiants) vis-à-vis de ces défis douloureux et urgents.  


Tim Adams, Secrétaire général de l’IFES 

All Word & World Articles