by Patrick Schneider on Unsplash

La liturgie du pauvre

De bonnes nouvelles pour les bergers et un chant folk du Nicaragua

« Le Christ est né à Palacagüina, fils de Chepe Pavón et d’une fille du nom de Marie… ! » Chant folk nicaraguayen

Jésus est né aux abords d’une ville nommée Bethléem, en Judée. Dans un endroit délabré comme il en existe partout dans les banlieues d’Amérique latine, un endroit semblable à Palacagüina. L’enfant est né sans avoir un toit au-dessus de sa tête, sans sol carrelé. Il était fragile, un paysan, un nomade. 40 millions d’enfants vivant un peu partout sur ce continent marqué par la souffrance connaissent bien ce genre de vie.

Dans cette bourgade rurale sombre et froide, une « étrange lumière est apparue au milieu de la nuit, semblable à l’aurore » et un cantique proclamant la bonne nouvelle à de modestes et humbles bergers marginalisés gardant leurs brebis s’est fait entendre. Ce cantique a été entonné pour les plus petits, les derniers dans l’échelle sociale, des gens laissés pour compte — devenus des privilégiés. Ils ont été les premiers à entendre la bonne nouvelle.

Ainsi, l’ange leur a dit : « N’ayez pas peur. Je vous annonce une nouvelle qui sera pour tout le peuple le sujet d’une grande joie. Un Sauveur vous est né aujourd’hui dans la ville de David : c’est lui le Messie, le Seigneur. Et voici à quoi vous le reconnaîtrez : vous trouverez un nouveau-né dans ses langes et couché dans une mangeoire. » Luc 2.10–12 (BDS)

En méditant ce passage des Écritures, nous nous éloignons du Noël bruyant et commercial qui est célébré dans les grandes villes, et nous sommes invités à venir adorer Jésus en adoptant la même attitude que ces hommes de peu de paroles venus voir l’enfant qui ne pouvait pas encore parler.

Célébrons la naissance de Jésus en le découvrant dans la peau burinée par les saisons du fermier, du travailleur, du charpentier, dans le visage de la vendeuse de rue qui a quitté la campagne pour s’installer en ville avec ses enfants. Cherchons à voir Jésus présent dans nos frères et sœurs, dans ceux qui sont dans le besoin, dans les gens ordinaires. Prenons part à cette liturgie, la liturgie du pauvre.

Denisse Gallegos, équipière au sein du CECNIC Nicaragua


Lisez d’autres réactions au récit de la nativité de la part de gens de l’IFES à travers le monde.

https://fr.ifesconexion.org/quand-une-ch%C3%A8vre-une-%C3%A9toile-et-des-serviteurs-du-diable-frappent-%C3%A0-ta-porte-79a64dd5f46e
https://fr.ifesconexion.org/quand-une-ch%C3%A8vre-une-%C3%A9toile-et-des-serviteurs-du-diable-frappent-%C3%A0-ta-porte-79a64dd5f46e
https://fr.ifesconexion.org/quand-une-ch%C3%A8vre-une-%C3%A9toile-et-des-serviteurs-du-diable-frappent-%C3%A0-ta-porte-79a64dd5f46e
https://fr.ifesconexion.org/quand-une-ch%C3%A8vre-une-%C3%A9toile-et-des-serviteurs-du-diable-frappent-%C3%A0-ta-porte-79a64dd5f46e

Paroles d’une chanson folk nicaraguayenne : “Cristo de Palacagüina” / Carlos Mejía Godoy y los de Palacagüina.

Le passage de l’Écriture est tiré de La Bible du Semeur, Copyright © 1992, 1999, 2015 by Biblica, Inc. ® Avec permission. Tous droits réservés dans le monde entier. www.zondervan.com The “NIV” and “New International Version” are trademarks registered in the United States Patent and Trademark Office by Biblica, Inc.™


Priez avec nous :

Chaque semaine, l’IFES envoie un court e-mail avec des histoires concernant des étudiants et des membres du personnel de l’IFES dans le monde pour inspirer vos prières.
Joignez-vous à nous: ifes.world/priez


All Conexión posts