À vous de choisir

Les réflexions d’une diplômée sur la foi et les études

L’été dernier, j’ai terminé mes études. J’ai obtenu mon diplôme et me suis réjouie de la fin de cette saison passionnante. En me rappelant les quatre années que j’avais passé à l’université, je me sentais satisfaite de ce que j’avais accompli — tant de dissertations rédigées, d’examens passés, de livres lus, d’expériences acquises et d’amitiés forgées.

Néanmoins, au fond de moi, j’avais le sentiment que j’aurais pu tirer bien plus de ces années. En effet, si je suis honnête, j’ai toujours été une étudiante plutôt fainéante. Je calculais l’effort minimum qu’il me fallait faire afin d’obtenir de bonnes notes. Cette attitude est peut-être due au fait qu’en cours du chemin, j’avais perdu l’enthousiasme pour ma discipline. Peut-être parce que je n’ai jamais beaucoup aimé rédiger des documents universitaires. Ou peut-être était-ce parce que, tout au long de mes années universitaires, j’étais impliquée dans un mouvement étudiant chrétien dynamique et palpitant et que je donnais souvent la priorité à ces réunions, camps ou autres activités au dépit de mes études. Quelle qu’en soit la cause, je dois avouer que je ne me suis jamais donnée à cent pour cent à mes études. Je ne m’intéressais pas aux actualités du domaine que j’étudiais. J’ai tout simplement « subi » mes études sans enthousiasme.

Depuis, j’ai eu l’occasion d’y réfléchir encore.

Dans l’épître aux Colossiens, Paul dit :

« Car c’est en [Christ] qu’ont été créées toutes choses dans les cieux comme sur la terre, les visibles, les invisibles, les Trônes et les Seigneuries, les Autorités, les Puissances. C’est par lui et pour lui que Dieu a tout créé. Il est lui-même bien avant toutes choses et tout subsiste en lui. » Colossiens 1 :16–17 BDS

Ce passage nous enseigne que toutes choses — y compris la matière que nous étudions — sont créées et subsistent en Christ. Cela signifie que ce n’est pas une perte de temps que d’approfondir nos études. Au contraire, en creusant plus dans notre domaine d’étude, nous sommes certains d’y rencontrer Christ.

Je remarque que, quand il s’agit de la motivation pour les études, les chrétiens ont un discours qui ressemble souvent à celui des non-croyants. En fait, c’est souvent le contraire : ce sont les disciples de Christ qui veulent une expérience universitaire aussi rapide et facile que possible, sans participer aux débats universitaires ou creuser plus loin dans leur domaine académique que nécessaire. Est-ce parce que l’université enseigne trop de choses « non-chrétiennes » que nous préférons ne pas examiner afin de protéger notre mentalité chrétienne ? Ou parce que nous ne nous intéressons pas à ce qui se passe dans le milieu universitaire et que nous avons des choses plus importants à faire, telles qu’un ministère à l’église ? Cette façon de penser m’est bien familière : j’ai longtemps été ce genre d’étudiante.

Mais quel est le véritable objectif des études et quelle devrait en être la motivation ? Pour les chrétiens, il s’agit de bien plus que d’une simple éducation. Nos études nous permettent d’en apprendre plus sur notre Créateur et son histoire dans ce monde. Chaque discipline académique démontre à sa façon le miracle de la création, les conséquences tragiques de la chute et l’espérance future pour la rédemption du monde. Par exemple, un étudiant en médecine peut voir combien merveilleux est le corps humain que Dieu a créé et, en faisant des recherches sur des maladies graves, il découvrira combien ce monde a dévié du plan établi par Dieu. Les étudiants en ingénierie ou en sciences peuvent apprendre à connaître Dieu, l’ingénieur Tout-Puissant. Les étudiants en art découvrent l’Auteur de toute créativité. Les physiciens, Celui qui a créé et qui maintient l’univers. Les enseignants stagiaires, la Source de toute sagesse et le plus grand enseignant, Jésus Christ. Les philologues, le Dieu qui a créé le monde par sa Parole et qui affiche son histoire dans le Livre le plus influent de tous les temps.

Et si Dieu nous avait placés à l’université pour un dessein plus grand ? Et s’il souhaitait que nous soyons dévoués à nos études, que nous arrêtions de nous tenir à distance de ce qui nous semble indigne de notre attention en tant que chrétiens et que nous commencions à nous poser la question : comment puis-je participer à ce sujet et être une bénédiction ? Quels sont les besoins et les enjeux actuels dans le domaine des études et dans mon université ? Comment puis-je rendre ce lieu plus juste ?

Quel genre d’étudiant souhaitez-vous être ? Un étudiant qui se précipite à travers ses années universitaires et qui touche à peine le milieu dans lequel il étudie parce qu’il y a toujours plus de choses « chrétiennes » qui demandent son attention ? Ou souhaitez-vous être à la fois 100% chrétien ET 100% étudiant : un étudiant qui ne manque pas une seule occasion de glorifier le Seigneur dans son cursus universitaire et d’apporter la justice et la lumière dans le domaine qu’il a choisi ? À vous de choisir.

Elīna, travail social ; diplômée de LKSB Lettonie


Elīna était l’une des 22 participants présents à la consultation sur les Grands enjeux de l’IFES qui a eu lieu en Allemagne en début d’année ; c’est à la suite de celle-ci qu’elle a partagé ces pensées. En 2018, des consultations régionales sur les Grands enjeux ont eu lieu en Europe et en Amérique latine. Organisées en partenariat avec les mouvements locaux, ces consultations ont réuni des personnes de différents pays pour aborder et approfondir ensemble les enjeux auxquels les chrétiens sont confrontés dans leurs universités.

Le projet Grands enjeux au sein de l’université vise à promouvoir le dialogue et l’engagement théologique au sein du corps enseignant, chez les étudiants et le personnel de l’IFES, concernant les grandes questions rencontrées dans nos universités. Lire la suite sur la page Interagir avec l’Université de notre site Internet.

Le nouveau cours en ligne de l’IFES, « Interagir à l’université : introduction » explore ces questions à l’aide de citations, de lectures, de vidéos, de questionnaires et d’exercices propices à la réflexion.

Disponible en août 2018. Places limitées, inscrivez-vous avant le 15 juillet 2018. Pour vous inscrire ou en savoir plus, écrivez, à engagingtheuni@ifesworld.org

Voici une courte animation pour vous aider à réfléchir à comment vous pourriez, en tant que chrétien, interagir avec l’université.

Interagir avec l’université

En savoir plus sur ce programme de l’IFES
Toutes les publications de Conexión